En particulier au niveau professionnel, dès lors que sa fonction implique une situation de communication interpersonnelle (en tant qu’orateur, par exemple), on a out intérêt à régulièrement se poser rétrospectivement cette question : QQMH ?
QQMH = « Qu’est-ce qui m’habite ? ».
Toute situation de communication est un écosystème. J’apporte dans la relation ce que je suis, ce que je vis même si je n’en suis pas conscient(e). C’est la raison pour laquelle tout ce qui contribue à mon équilibre personnel, ma vie intérieure rejaillit de facto sur mon environnement 🙂
Je peux – je dois ? – ainsi veiller à mon hygiène personnelle et me préparer à être. Etre connecté à soi, c’est le meilleur moyen d’être prêt à donner et à recevoir, parfois sans s’en rendre compte…

Donc, de temps en temps, se (re)poser cette question : « qu’est-ce qui m’habite ? ».
Ah ! j’imagine qu’on pourrait trouver ce réflexe un poil un peu trop psy, trop tortueux, too much par rapport aux enjeux de communication… Bon, chacun sa vision, son exigence !
Tiens, à propos d’exigence, plaçons le curseur encore plus loin…
J’ai parlé de connexion à soi plus haut ; quid d’être connecté à quelque chose qui me dépasse, me transcende ? Si je crois qu’une communication est inévitablement incarnée, que le message passe énormément par le messager, je diffuse cette énergie intérieure, cette vision du monde, mes sources d’espérance… Certains seront attirés, d’autres non.

Bon, alors : QQMH ? Et vous, c’est quoi vos questions ? A quoi êtes-vous connecté(e) ?


Ce genre de questions est typiquement abordé dans nos coachings ou formations. Cela donne du sens, de la hauteur, de la profondeur… !

Contact !

On est super réactifs ;-)