Dans une communication interpersonnelle qui comprend une interaction visuelle et/ou auditive, c’est tout ce qui est dit… sans être dit.

Le non verbal met en jeu des actes volontaires ou non, conscients ou inconscients et mobilise plusieurs canaux de communication. Une communication réussie est faite d’un verbal et d’un non verbal qui concordent. Pour illustrer l’importance du non verbal, la série de chiffres suivants est souvent utilisée par les formateurs, conférenciers :

  • 7% pour le verbal : le fond du message, la base brute retranscrite, dans un traitement de texte par exemple
  • 38% pour le paraverbal : la forme du message, la manière dont il est exprimé
  • 55% pour le non verbal : tout le reste !

Ces chiffres proviennent des expériences d’Albert Mehrabian (professeur de psychologie américain) au début des années 70. Même obtenus dans un contexte précis (la perception de la sympathie), ils ont le mérite de mettre en avant la place primordiale du non verbal dans l’appréciation des situations et de notre communication.

En coaching et en formation, je me suis longtemps contenté d’aborder rapidement les composantes du non verbal alors même que je pense les exploiter intensivement à titre personnel. Faisons un zoom dans cet article sur ce qu’il y a dans ce « tout le reste » !

Au plus large, il y a d’abord le péri verbal, c’est-à-dire ce qui se rapporte au contexte : le rapport au temps (culture monochrone ou polychrone) et le rapport à l’espace (proxémie). Un exemple concret est la répartition de personnes autour d’une table qui influence la communication…
Nous pouvons ensuite identifier l’infra ou le supra verbal : tout ce qui se rapporte à la présentation personnelle, son look, ses signes distinctifs, le corps avec ses formes et odeurs… A cet égard, qu’on le veuille ou non, les vêtements, la coiffure, le maquillage et les accessoires sont un élément majeur de la première impression !
Dans ce rapide tour d’horizon, on peut enfin cerner le pré verbal : tout ce qui se rapporte au langage du corps. Rentrent dans cette catégorie les expressions faciales (regard, sourire, mimiques) qui communiquent surtout des émotions, en particulier celles qui sont universelles, les mouvements des membres supérieurs qui relèvent d’une intention de communiquer (par exemple pour appuyer ce que je suis en train de dire) ou non (auto-contact machinal en cas de gêne par exemple), le toucher, les rituels sociaux (salutation, séparation, présentation…), la poignée de mains et bien entendu la posture globale du corps.

Une première idée pour progresser ?
Dans une situation dans laquelle vous n’êtes pas particulièrement impliqué(e), observez ce qui se passe en faisant abstraction de ce qui est dit ; -)


Elément clé de charisme notamment pour un orateur et d’efficacité pour les fonctions frontlines…

Contact !

On est super réactifs ;-)